Cap sur Moorea, une île remplie de légendes et de beaux paysages !

Moorea Upa Upa Tahiti
Moorea, île voisine de Tahiti, regorge d’endroits et d’histoires à découvrir. Assez sauvage, par moment on se croirait même à la campagne et la nature verdoyante et abondante permet d’y faire le plein d’énergie. Moorea abrite près de 18,000 habitants pour une superficie de 134km2. Elle est située à 17km au nord ouest de Tahiti d’où sa dénomination « d’île sœur ». On souhaitait t’en dire un peu plus sur cette jolie petit île d’après laquelle on a nommé un de nos ukuleles, le « Moo » (lien vers la page produit) qui signifie « lézard » en tahitien, d’où les beaux motifs qui le décorent. Entre histoire, anecdotes, bons plans et légende, c’est parti pour un voyage haut en couleurs à Moorea !

Moorea, sa nature et son histoire

Moorea compte 8 montagnes et possède 12 passes naturelles où il n’y a pas de corail car on y trouve l’eau douce de montagne. En comparaison, à Tetiaroa il n’y a aucune passe et à Bora-Bora il y en a une seule qui a été faite par l’homme. Ses trois montagnes principales sont le Mont Rotui, le Moua Puta et le Moua Roa. Le Mont Rotui possède des grottes et fait 899m d’altitude. Il est possible d’y faire la randonnée et de monter sur sa crête ! Le Moua Puta, qui signifie « montagne percée », a été nommé ainsi d’après la légende du guerrier Hiro qui aurait percé la montagne de sa lance. Et le Moua Roa, signifiant « pointée vers le ciel », qu’on connaît bien car c’est celle qui est dessinée sur les pièces de 100F actuelles.

Les grandes étendues de Moorea ont beaucoup été utilisées pour des plantations de cocotiers pour le coprah au 19e siècle par les missionnaires ou encore pour les plantations de café, vanille, coton et canne à sucre.  Aujourd’hui c’est principalement la culture de l’ananas qui est présente sur l’île, la fameuse Queen Tahiti comme elle est appelée ici, ou « painapo » en tahitien, dérivé de l’anglais « pineapple ». L’ananas est devenu le fruit phare de Moorea qui en compte 200 producteurs. Il y a de nombreux champs d’ananas notamment pour en faire de la confiture ou du jus dans l’usine de jus de fruits locale Rotui. Quant à la confiture, tu pourras en déguster gratuitement de très bonnes élaborées avec soin par les élèves au Lycée Agricole Professionnel de Opunohu, qui en proposent de plusieurs parfums selon leur récolte tels que papaye, banane, ananas ou même à la fleur de tiare !

Pour l’anecdote, l’explorateur anglais James Cook est arrivé au 18ème siècle dans la baie de Opunohu, qui signifie ventre du poisson-pierre en tahitien. Étant donné que cette baie était déjà nommée, il donna son nom à la deuxième baie : baie de Cook.

Les petites choses que nous te conseillons de faire sont d’aller faire un tour à la plage de Temae, pas loin des ferrys, ou encore à la splendide plage de Ta’ahiamanu dans la baie de Opunohu, qui est bordée de cocotiers. Bien sûr il faut venir avec des masques de plongée pour pouvoir observer les poissons du récifs, ainsi que des raies, tortues et requins pour les plus chanceux ! Il y a des bancs de sable où il est plus probable de les voir, comme aux Tipaniers par exemple. Des activités aquatiques sont disponibles partout sur l’île. Il y a également le panorama carte postale de Toatea qui donne sur le lagon turquoise et les bungalows sur pilotis du Sofitel, avec Tahiti en arrière plan. Mais aussi le point de vue du Belvédère de Opunohu donnant sur la somptueuse montagne Rotui, et d’où plusieurs randonnées sont possibles. Moorea de part sa petite taille est aussi très sympa pour s’y balader à pied ou en vélo sans oublier de faire une escale pour midi au restaurant Coco Beach situé sur un motu, où tu pourras manger du ma’a local les pieds dans l’eau dans un cadre de rêve ! Pour être honnête il y a vraiment beaucoup d’endroits sympas à visiter lors d’un séjour à Moorea, comme la balade de la montagne magique qui offre une vue à 360º de l’île, ou le Snack Mahana en bord de mer très apprécié également. Normalement avec déjà toutes ces suggestions tu auras de quoi faire !

La légende qui changea le nom de l’île 

Comme tu le sais sûrement, la Polynésie regorge de légendes et de belles histoires et il en existe justement une sur l’origine du nom de l’île « Moorea », qui veut dire lézard jaune.

Il y a fort longtemps, un jeune homme nommé Temaiatea et sa femme vivaient sur l’île de Maiao, voisine de Moorea, anciennement appelée Aimeho. La jeune femme tomba enceinte et accoucha d’un œuf qu’ils déposèrent dans une petite grotte le temps qu’il éclôt. Dans son sommeil, l’épouse eut la vision qu’elle avait mis au monde un garçon à la peau jaunâtre. Au réveil Temaiatea parti vérifier l’œuf dans la grotte après qu’elle lui ai raconté son rêve, et il découvrit qu’il avait éclos en un bébé lézard jaune. Il lui donna donc le nom de « moo-rea », littéralement lézard-jaune. Avec sa femme ils s’occupèrent de lui et le nourrit jusqu’à ce qu’il soit grand. Lorsqu'il devint énorme, la femme insista pour l’abandonner, de peur que le lézard finisse par les manger. L’époux accepta à contre cœur et se mit à construire une pirogue pour s’enfuir de l’île en direction du soleil levant, vers Tahiti. 

Le lézard n’étant plus nourri se senti abandonné et rempli de désespoir, et se jeta dans la mer à la recherche de ses parents qui s’étaient si bien occupés de lui. Il s’élança vers le levant mais affronta un terrible courant nommé Teara-Veri, qui signifie cent-pieds et qui explique bien la rigueur de ses vagues. Puis il fit face à un second courant qu’on appelle Tefara (« pandanus ») car il est aussi épineux que le pandanus. Il réussi également à s’en sortir mais il était épuisé. Un troisième courant lui fit face, cette fois-ci nommé Tepua (« savon ») dû à son écume qui fait de la mousse tel du savon. Exténué après sa lutte contre ces trois phénomènes de la nature, il se noya et s’échoua sur la rive de Vaianae à Aimeho. 

Le lendemain matin, lorsque deux hommes partirent pêcher ils découvrirent sur la plage cette énorme créature qui gisait et coururent avertir les gens de l’île en criant : « C’est un lézard jaune ! E mo’o re’a ! ». Et c’est ainsi que Moorea devint le nom de l’île, en commémoration à ce géant lézard jaune. C'est aussi le nom donné à notre ukulélé Moo!