Les 4K
Depuis les années 1990, le ukulélé est devenu un phénomène mondial, joué avec enthousiasme par des musiciens de tous azimuts. De la Grande-Bretagne à la Thaïlande jusqu'à la Polynésie française, dans une incroyable variété de genres musicaux. Pendant ce temps, le ukulélé est toujours en plein essor dans son pays d'origine, Hawaï, où il conserve son statut d'instrument vénéré et adulé. Jusqu’à ce jour, les meilleurs ukulélés du monde sont encore fabriqués à Hawaï. Et il s’avère que le nom des quatre fabricants de premier plan commence par K. Il s’agit de Kamaka, de Kanile`a, de Ko`olau et de KoAloha. D'où le nom des 4K! Et non, on ne parle pas de Ultra Haute Definition dans cet article.

Kamaka

Kamaka est le plus ancien et le plus connu des 4 K. Il a été fondé en 1916, au moment où Samuel Kaialiilii Kamaka a commencé à fabriquer des ukulélés et des guitares dans son atelier qui se trouvait au sous-sol de sa maison à Honolulu. Au milieu des années 1920, Kamaka avait installé une boutique à l'extérieur de chez lui. Il a alors inventé le corps en ananas qui est aujourd'hui une alternative standard à la forme de cloche traditionnelle. Une décennie plus tard, alors que la demande augmentait, il fit appel à ses deux fils, Samuel Jr. et Frederick, alors qu’ils étaient encore à l'école primaire. L’entreprise n’a cessé de se développer. Aujourd’hui, Kamaka fabrique neuf modèles de ukulélé différents : le standard, l’ananas standard, le concert et le ténor à quatre, six et huit cordes, le baryton, le ukulélé standard de luxe, et le concert de luxe en forme de cloche. La société propose également des ukulélés personnalisés, mais la commande peut prendre du temps, vu la forte demande que Kamaka doit traiter au quotidien.

Kanile`a

Kanile`a est basé à Kaneohe, sur l'île d'Oahu à Honolulu. Comme les trois autres K, il s’agit d’une entreprise familiale et elle est dirigée par Joe Souza, le fabricant d'instruments et fondateur de la marque. Sa femme, Kristen, qui s'occupe des ventes et de la comptabilité client. Comme la plupart des natifs d'Hawaï, Souza a été exposé à de nombreuses chansons de ukulélé et de guitare au cours de sa jeunesse. Bien qu’il ait été obligé de jouer du ukulélé dans le cadre de ses études primaires, ce n’est qu’au lycée qu’il a commencé à s’intéresser plus sérieusement à cet instrument musical. En 1991, à l'âge de 20 ans, Souza a suivi une formation de ukulélé chez le maître luthier Peter Bermudez. Près de 25 ans plus tard, Souza est lui-même devenu maître luthier, il supervise son équipe de 21 employés qui fabrique alors 5 à 6 ukulélés par jour.

Ko`olau

Ko`olau est basé à Oahu entre les montagnes Ko`olau et Waianae. L’entreprise est dirigée par le luthier John Kitakis. Ce dernier a commencé à réparer des guitares il y a 50 ans, alors qu'il était encore adolescent. Après avoir étudié la fabrication de meubles dans une université de Washington dans les années 1970, il s'est lancé en tant que menuisier et restaurateur de meubles anciens. Cela l’a bien préparé à sa prochaine profession : la réparation d'instruments à cordes de tous types. Plus tard, les clients de Ko`olau ont demandé à acheter des ukulélés neufs de la maison. Celle-ci a fini par répondre à cette demande. Actuellement, les ukulélés personnalisés de Ko`olau attirent de nombreux amateurs et professionnels. La société fabrique entre 300 et 400 instruments par an. Le temps de fabrication est compris entre huit et douze mois et implique un dialogue approfondi entre les fabricants et les acheteurs. « Le processus de création d'un instrument personnalisé est un processus long, détaillé et collaboratif », déclare Kitakis.

Koaloha

Basé à Honolulu, Koaloha est un fabricant relativement récent. Fondée au milieu des années 1990, cette entreprise familiale est dirigée par le patriarche, Alvin « Pops » Okami. C’est un inventeur et un musicien qui possédait autrefois une usine de plastique florissante. Lorsque l'usine a fait faillite au début des années 1990, il s'est réinventé en tant que fabricant de petits ukulélés jouables avant de passer à des ukulélés de taille standard. Bien que les instruments KoAloha aient un son classique et vif, ils s'écartent de la tradition sur le plan esthétique.