"Ta'iri Pa'umotu" : une frappe typiquement polynésienne

credit-photo-maison-de-la-culture
Si la pratique du ukulélé t'intéresse, tu sais certainement qu'il y a plusieurs façons de jouer la rythmique sur ton instrument (et certaines s'avèrent plus faciles que d'autres à maîtriser !). En Polynésie, il existe une frappe typiquement locale : elle s'appelle le "Ta'iri Pa'umotu". Originaire des îles de l'archipel des Tuamotu, cette frappe très dynamique a la particularité d'être unique et magnifique. Elle s'inscrit notamment dans la musique "Kaina" et anime régulièrement les bringues polynésiennes. Cette frappe, qui peut aussi être jouée à la guitare, constitue le patrimoine culturel polynésien : ses caractéristiques sont expliquées dans ce sujet.

Les particularités de cette fameuse frappe polynésienne

Tel un art, la frappe "Ta'iri Pa'umotu a été transmise uniquement à l'oreille dans les familles, de générations en générations. Les origines de cette frappe auraient plusieurs sources : on raconte notamment que les poilus tahitiens auraient découvert ce type de frappe auprès des gitans et l'auraient ensuite repris. D'autres disent encore que cette frappe polynésienne existait bien avant que les Polynésiens ne s'en aillent en Europe.

Tu te demandes comment jouer la frappe "Ta'iri Pa'umotu" ? Elle consiste à gratter le ukulele (ou la guitare) de façon particulière, telle une percussion : le rythme y est très soutenu ! Le secret réside en son doigté : les cordes de l'instrument sont grattées uniquement avec l'index et le pouce. Avec de la pratique, cette technique permet de jouer pendant de nombreuses heures, sans se fatiguer. Très pratique lorsqu'il s'agit de ne pas interrompre la fête, chose essentielle en Polynésie où les bringues peuvent durer jusqu'à trois jours ! Certains accords sont aussi spécifiques : sur les accords en Do par exemple, les Pa'umotu ont la particularité de désaccorder certaines cordes : ce qui fait que lorsqu'ils jouent les cordes à vide, ça devient du Do ! En Polynésie, cette frappe est surtout maîtrisée par les anciens et a été marqué par de grands noms du fenua tels que Petiot et le chanteur Barthélémy. Malheureusement, avec l'influence des musiques étrangères sur les jeunes générations, cette technique de frappe locale a tendance à se perdre.


Un concours organisé à Tahiti pour préserver ces techniques musicales ancestrales

Depuis 2016, pour contribuer à la préservation de ce joli patrimoine culturel, la Maison de la Culture de Tahiti et le Conservatoire Artistique de Polynésie française - avec le soutien du ministère de la Culture -, organisent régulièrement le concours de "Ta'iri Pa'umotu", où amateurs et professionnels sont invités à venir s'affronter en groupe, afin de montrer leur virtuosité de cette technique. Cet événement musical est grandement apprécié de la population polynésienne, notamment des plus âgés pour qui cela rappelle de nombreux souvenirs de jeunesse. Chaque groupe dispose de plusieurs minutes pour jouer : reprises de morceaux ou créations originales sont autorisées. A la fin de cette soirée chaleureuse, les plus talentueux se voient récompensés de jolis prix ! Lors de la dernière édition, en octobre 2020, c'est le groupe Tamarii Taenga qui a remporté le 1er prix, et ce pour la troisième fois ! Pour les adeptes de bringues polynésiennes et amoureux de la culture locale, c'est un événement gratuit sur Tahiti à ne pas manquer.

crédit photo: Maison de la culture