Voyage vers les Marquises à destination de Nuku Hiva

Nuku Hiva
Ce mois-ci nous t’emmenons faire un petit tour hors de Tahiti et même au-delà de l’archipel de la Société. Si tu ne le savais pas, la Polynésie française se compose de 5 archipels différents, tous aussi beaux les uns que les autres avec des climats et paysages uniques sur une superficie aussi grande que l’Europe ! Nous avons donc du sud au nord l’archipel des Australes, des Gambier, de la Société, des Tuamotu et enfin des Marquises, où nous allons faire escale pour découvrir sa plus grande île : Nuku Hiva. C’est reva !

À la rencontre de Nuku Hiva

Nuku Hiva, aussi nommée Nuka Hiva ou Île Marchand, est le chef-lieu des Marquises. Le nom de l’île volcanique a pour signification « la crête des falaises » qu’on comprend bien à la vue de l’impressionnant canyon de Tapueahu. Elle est remplie de verdures, riche en fruits et légumes locaux et idéale pour les amoureux de randonnées. En son centre on trouve les deux maraes sacrés de Paeke du site archéologique Vai Tavii datant du 16e siècle, composé d’imposantes plateformes et de tikis géants qui représentent des divinités. Aujourd’hui les tikis décorent et protègent à la fois les hôtels des Marquises.

On y trouve également l’une des plus hautes et splendides chutes d’eau de Polynésie : la cascade de Vaipo dans la vallée de Hakaui, haute de 350m et entourée de falaises et reliefs. Son point culminant est le mont Tekao de 1224m de hauteur et son village principal Taiohae, situé dans un ancien cratère volcanique qui baigne dans l’océan ce qui en a fait une magnifique baie. C’est au cœur de ce village qu’on peut admirer les principales œuvres artisanales de l’île comme les sculptures en bois de tikis notamment, les fameux tatouages marquisiens qui rappellent les traditions polynésiennes, des objets tressés ou encore des paréos. Nous avons nous-mêmes été touchés par la beauté de Nuku Hiva et de ses traditions, c’est pourquoi un de nos modèles de ukuleles porte fièrement son nom. Retrouve-le sur notre site internet upaupatahiti.com ou directement en boutique à Papeete, quartier du commerce !

La légende de la danse de l’oiseau 

On ne peut explorer la Polynésie sans prendre le temps d’écouter ses légendes. Nous t’invitons donc à découvrir celle-ci qui se déroule à Nuku Hiva et qui démontre l’amour que les polynésiens consacrent à la danse comme à la vie.

Elle se déroule dans la vallée de Hatiheu à Nuku Hiva, lorsque la sœur du grand chef des Taipi, Tahiatemata vient de mourir. La tribu se réunit pour célébrer les funérailles qui durent sur trois jours, le temps que l’esprit sorte du corps, laissant un dernier délai pour profiter des plaisirs de la vie. Le dernier jour Tahiatemata décide de danser le hakamanu, la danse de l’oiseau. Elle seule est capable d’exécuter ce rite remplie de grâce et volupté, ce qui fascine tous les habitants. A la dernière note de musique, son esprit s’envole vers le Cap Kiukiu à Hiva Oa, l’île voisine. Sur cette même île et au même moment, alors qu’un jeune homme est en train de pêcher, il distingue sur le sable l’image d’une magnifique femme que la mer vient de déposer. C’est l’esprit de Tahiatemata. Émerveillé, le pêcheur Hi’imoana la saisit dans ses bras et l’amène à sa maison. Il lui rapporte les plus belles fleurs et c’est ainsi qu’un amour naît entre les deux personnes, leur donnant plus tard un fils du nom de Poena’iki. 

Un jour, le fils part en expédition de chasse à l’homme avec de jeunes guerriers, mais manquant d’expérience ils se font tous manger par les hommes de Hatiheu. Seul Poena’iki est épargné mais il est jeté dans une fosse où il peine à respirer, criant sans cesse le nom de sa mère. Pendant ce temps, Tahiatemata révèle son secret à son mari. Elle lui annonce qu’elle est une âme errante qui n’a pas voulu rejoindre les défunts, son amour pour la vie étant trop grand. Puis elle lui apprend la danse sacrée de l’oiseau et c’est ainsi que le pêcheur va retrouver son fils, en pratiquant cette danse unique devant le grand chef. C’est ainsi qu’il prouve que Tahiatemata est bien sa femme et la mère du jeune garçon. La soirée continuera aux sons des tambours et des pas de danse, mais on ne reverra plus la merveilleuse jeune femme qui a enfin accepté son sort.